Accueil Dossier Présidentielle 2018 Présidentielle 2018 au Mali : la candidature unique de l’opposition est-elle possible...

Présidentielle 2018 au Mali : la candidature unique de l’opposition est-elle possible ?

132
0
PARTAGER
cc/malijet

L’opposition élabore un programme politique commun pour barrer la route au président sortant à l’élection présidentielle 2018. Mais sur la candidature unique au premier tour, rien n’est encore précis.

A six mois de l’élection présidentielle au Mali, les partis de l’opposition veulent y aller en rang serré. Ils dénoncent la mauvaise gestion du président Ibrahim Boubacar Keïta et prônent l’alternance, notamment grâce à une candidature unique.

Mais aux dires de Nouhoum Togo, un des responsables du Parti pour le développement économique et la solidarité (PDES), cette candidature unique est encore un rêve difficile à réaliser. Et pour cause ? « Chaque parti à son programme et sa vision pour le Mali », dit-il.

A l’en croire, l’opposition est toutefois en train d’élaborer un programme politique commun pour travailler ensemble. « C’est une opposition qui semble avoir tiré les leçons du passé », estime Nouhoum Togo.

L’opposition compte 30 partis politiques. Pour l’heure, ils sont quelques-uns seulement – le PDES, l’ADP-Maliba, l’URD, le PRVM Faso ko, le PARENA entre autres – à se rencontrer pour l’élaboration dudit programme commun.

Chaque formation aura son candidat au premier tour et s’il y a un second tour, les autres soutiendront le candidat de l’opposition qui passe au second tour. C’est l’option partagée par les leaders de l’opposition.

Dans l’histoire du Mali, les présidents sortant candidats à leur propre succession ont toujours remporté les élections présidentielles organisées depuis 2012. Celle de 2018 dérogera t-elle à cette règle ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Envoyer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom