Accueil Dossier Présidentielle 2018 Présidentielle 2018 au Mali : la CMA exige le retour effectif des...

Présidentielle 2018 au Mali : la CMA exige le retour effectif des réfugiés

132
0
PARTAGER
Malinet.net

Officiellement, les Maliens seront convoqués aux urnes en juillet pour désigner le candidat de leur choix à la tête du pays. Avant la date du scrutin, la Coordination des mouvements de l’Azawad (CMA) exige le retour effectif des réfugiés.

« Le retour des réfugiés est une condition sine qua non à la tenue de l’élection présidentielle de 2018. » Almou Ag Mahmoud, porte-parole de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA), un des groupes armés signataires de l’accord pour la paix, soutient savoir que c’est une exigence de l’Accord et accuse le gouvernement de ne pas fournir suffisamment d’efforts sur ce plan.

« Nous sommes dans un processus de paix et de réconciliation. Si l’élection présidentielle se tient sans les réfugiés, ils vont se sentir exclus. C’est une situation à éviter », prévient Almou Ag Mahmoud.

Fahad Ag Mahmoud, un des responsables du Groupe autodéfense touareg Imghad et alliés (Gatia), aussi signataire de l’accord de paix, ne partage pas cet avis.  « En 2013, le scrutin présidentiel a bien eu lieu sans les réfugiés. Pourquoi pas en 2018 ? » interroge-t-il.

D’après les derniers chiffres fournis par le ministère de l’Action humanitaire et de la solidarité,  133 018 réfugiés vivent au  Niger, au Burkina Faso et en Mauritanie. Et selon la même source, 61 504 réfugiés ont été rapatriés  à la date du 31 octobre 2017.

En 2013, le gouvernement a pu organiser l’élection présidentielle dans certains camps de réfugiés hors du pays.

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Envoyer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom