Accueil Nous avons lu pour vous Mali: 4 garçons abusent d’une fille

Mali: 4 garçons abusent d’une fille

201
0
PARTAGER

Du 03 au 04 février la vidéo d’une fille abusée par 4 jeunes laisse les internautes hors de leur imagination. Jusqu’aujourd’hui le 06 février, les réactions continuent sur la toile.

Publications de vidéos, partages, captures d’écrans, injures avec des commentaires étaient l’actualité sur la toile le week-end dernier. Un viol collectif, dans une chambre, des murs peints en bleu, quatre jeunes hommes abusent d’une jeune fille dans une vidéo d’une durée de 2 minutes et demi.

Paru sur les réseaux sociaux le samedi 03 février, la vidéo au single du chanteur malien Soumaila Kanouté alias Soumissi montre totalement le visage des violeurs et la victime. Tous de teints noirs, la jeune fille porte un tee-shirt violet. Les quatre jeunes hommes sont toutes d’une génération de « je m’en fou ». Ils  portaient des pantalons où leurs caleçons  étaient aperçus avec des tee-shirts différents.

Tous débout sur la fille, ils se donnent tour à tour sur la fille aux mains et pieds sans défense. Des gifles et des injures étaient proférés à sa mère. Elle pleure et les supplie tout au long de l’acte. Deux des quatre tiennent ses mains et ses pieds, la troisième personne monte sur la fille et le quatrième filme l’acte. Cependant  le jeune homme en tee-shirt rouge est le plus visible sur la vidéo. En outre, les internautes sont convaincus que l’acte s’est déroulé au Mali.

Des pubs ont bombardés la toile le week-end dernier. Parmi eux, on peut compter l’internaute Fatoumata Yaranangoré avec des captures d’écrans des violeurs et  une vidéo d’analyse sur la page Facebook de « Acitviste TV ».

La jeune dame Fatoumata  condamne fermement l’acte de ces individus.

Par ailleurs, Activiste TV est aller plus loin en donnant une analyse de ce viol collectif sur sa page Facebook.

En outre, il est à noter que cet acte pervers envers les jeunes femmes est souvent les noyaux des grossesses non désirées, des cicatrices psychologiques, de non attirance sexuelle des filles. Sur ce point, il urge d’interpeller la police et la gendarmerie nationale afin que ces violeurs soient punis par la loi.

 Hadjiratou Maïga              

LAISSER UN COMMENTAIRE

Envoyer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom