Accueil Notre ville Bamako : le calvaire des étudiants en médecine sur le campus universitaire

Bamako : le calvaire des étudiants en médecine sur le campus universitaire

199
0
PARTAGER

Comme dans la plupart des universités maliennes, les étudiants de la faculté de Médecine, logés à l’internat, vivent dans des conditions difficiles. A l’approche des examens, certains peinent à trouver le sommeil normal.

« Nous sommes des fils de pauvres, nous quittons dans nos familles pour étudier dans des situations lamentables ». Yacouba Togola, natif de Bougouni, a la voix furieuse et la mine serrée. Yacouba habite cette chambre avec plusieurs de ses camardes au niveau du deuxième étage du campus de la faculté de Médecine.
« Nous sommes 22 étudiants dans une petite chambre qui doit loger trois personnes normalement, déplore-t-il. Souvent nous dormons sur le sous-sol».
Des lits superposés, des poubelles transformées en seau pour stocker l’eau. Des verres et pommades sont déposés sur une table.

Robinets à sec

Derrière les lits, se trouvent des bidons pour transporter de l’eau jusqu’au deuxième étage. « Nous avons de problème même pour faire nos ablutions » ajoute un étudiant sur le point de prier. Des robinets qui ne marchent et des douches bouchées, séparées par des rideaux noirs.
Des habits hissés sur le mur, des tasses déposées sur la terrasse. Dans les dortoirs, des étudiants se reposent, d’autres consultent de brochures.
En plus du désordre dans les chambres, des étudiants peinent à joindre les deux bouts. Le sachet noir du couscous entre ses mains, Maiga affirme « Tout est cher, nous sommes obligés de demander à nos parents de nous envoyer des coefficients » comme ils nomment le couscous ici.

Le hic : la faculté de Médecine ne dispose pas d’une cantine universitaire. Les étudiants s’approvisionnent chez des vendeuses hors du campus. Les bourses qu’ils reçoivent de la part du gouvernement accusent un retard depuis le début de l’année. « Comment étudier dans cette situation ? », s’interroge un autre étudiant assis sur une couchette juste près de la porte.

Yehia Mahmoud

LAISSER UN COMMENTAIRE

Envoyer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom