Accueil Nos rencontres Mali : Tiouta Traoré, l’unique femme arbitre de boxe

Mali : Tiouta Traoré, l’unique femme arbitre de boxe

314
0
PARTAGER

Journaliste réalisateur de formation, c’est sur le ring que Tiouta Traoré a trouvé sa passion, il y a 20 ans.  La cinquantaine, elle est aujourd’hui la seule arbitre de boxe au Mali. Portrait d’une femme qui s’est fait une place dans un milieu jusque-là réservé exclusivement aux hommes.

Tiouta Traoré est native de Baraouéli (région de Ségou). Elle a commencé par l’arbitrage du football. C’est à partir de 1998 qu’elle a commencé à s’intéresser à l’arbitrage de la boxe amateur. Tiouta a arbitré des combats de boxes au Mali, en Guinée, au Sénégal, en Gambie, en Tunisie.

A l’issue du séminaire des officiels internationaux du ring de la boxe professionnelle tenu au Kenya du 18 au 21 avril 2018, Tiouta Traoré a obtenu le titre de juge-arbitre au niveau de l’Union africaine de boxe (ABU) et de World boxingconcil (et WBC).

Ce nouveau titre lui confère le droit d’officier des compétitions de haut niveau, les jeux olympiques. La toute nouvelle juge arbitre de boxe veut aujourd’hui mettre au service des jeunes ses deux décennies de carrière dans l’arbitrage. Et surtout promouvoir, selon elle, la boxe féminine. La journaliste réalisateur de formation est aujourd’hui aussi conseillère technique au ministère des Droits de l’homme.

La boxe féminine au Mali, une évolution difficile

De long chemin attend encore la boxe féminine au Mali. Le pays se retrouve aujourd’hui avec qu’une douzaine de boxeuse sur la centaine en activité, selon le premier vice-président de la Fédération malienne de boxe, Cheick Raoul Diakité.  Parmi elles, plus de trois tiers évoluent à Bamako.
Seulement cinq boxeuses maliennes ont participé à des combats de boxe nationaux et sous régionaux.  Fatoumata Sako est la seule qui a remporté un trophée  au niveau sous régional, il y a cela quatre ans.
Pour le premier vice-président de la Fédération malienne de la boxe, Cheik Raoul Diakité, leur combat aujourd’hui est de monter à la population que la boxe est un sport pour tous sans distinction de sexe. Mais aussi que c’est loin d’être ce sport violent qu’on présente toujours.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Envoyer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom