Accueil Actualité Mali : start-ups africaines cherchent financements !

Mali : start-ups africaines cherchent financements !

165
0
PARTAGER

Deux cent cinquante jeunes entrepreneurs issus de la zone UEMOA participent au Forum de l’Entreprenariat et de l’insertion professionnelle à Bamako, du 10 au 12 mai. Un point commun : difficile accès au crédit.

Patrick Kouangan, quadragénaire, de nationalité camerounaise, est basé en Allemagne. Au forum de Bamako, il est venu présenter une nouvelle machine non encore commercialisée : OURIMPULS. Il s’agit d’un appareil à usage multiple crée par un collectif d’ingénieurs africains. « Il sert dans les laboratoires dentaires, les centres d’esthétiques en pédicure et manucure, les centres de pédologie et les bijouteries » explique Partick, fier de son produit.
Produit qu’il ne parvient pas pour le moment à lancer véritablement sur le marché. Il bute depuis 2009, date de création d’OURIMPLUS, au problème de financements. « En Afrique, nous avons des idées, mais l’idée seule ne suffit pas. Pour les appliquer, il faut des moyens, déplore Patrick. Et c’est ce qui nous manque. Nous demandons à nos Etats de mobiliser les banques d’affaires. »
Eve Gweth Gweth, Ingénieure en génie chimique, partage cette inquiétude. Elle est à la tête d’une entreprise de transformation des troncs de bananiers en feuilles de placage. Ses produits servent à revêtir les luminaires, les comptoirs d’aéroport et des kits pour boissons chaudes. « Notre problème principal c’est l’argent. Parce que c’est une technologie qui a déjà été utilisée. Donc l’accès à la licence technologique nécessite un gros montant », confie-t-elle, près de son stand.
Dramane Haïdara, directeur régional du Bureau International du Travail au Mali (BIT) en convient : « l’accès au crédit et la détérioration de son coût sont les principaux problèmes des entrepreneurs en Afrique.


Lassina NIANGALY

LAISSER UN COMMENTAIRE

Envoyer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom