Accueil Bamako au rythme du Niger Sur le Niger Tahirou Coulibaly : « L’ABFN a pris des initiatives de curage du fleuve...

Tahirou Coulibaly : « L’ABFN a pris des initiatives de curage du fleuve Niger » 

150
0
PARTAGER
PopulationData.net

Le fleuve Niger est aujourd’hui menacé dans son existence par les plantes aquatiques et l’ensablement. Pour la sauvegarde de Djoliba, le gouvernement du Mali a mis en place une structure appelée l’Agence du bassin du fleuve Niger (ABFN). Cinq questions à  son chargé de l’aménagement, Tahirou Coulibaly.

Essentiel Mali : Quel est le rôle de l’ABFN ?

Tahirou Coulibaly : Au Mali, c’est l’Agence du bassin du fleuve Niger (ABFN) qui est la structure chargée de la sauvegarde du Niger. Le fleuve a une longueur de 1700 km.  Il joue un rôle important dans la production et le transport dans le pays. C’est dans ce cadre que sa conservation constitue un enjeu primordial pour le développement socio-économique du Mali.

Quelles sont les initiatives prises par votre structure pour sa sauvegarde ?

L’ABFN a pris plusieurs initiatives de curage et de nettoyage du fleuve Niger. Pour le budget 2018, elle a enlevé du fleuve les plantes qui menacent, à l’instar des jacinthes d’eau douce très présentes en face de la Cité administrative.

Dans le cadre de nos activités, nous avons également mis en place un projet de réhabilitation économique et environnementale du fleuve Niger.

Il existe des projets qui concernent l’ensemble des pays traversés par le Niger. »

Pouvez–vous nous citer quelques projets de l’ABFN en cours ?

Nous exécutons actuellement trois projets dont un dans le district de Bamako. Il consiste au dragage artisanal du fleuve Niger.

L’aménagement des berges de Bamako est également prévu par l’agence. La longueur totale de cette section est de 22km.

Comment le travail est-il organisé au sein des pays concernés ? 

Chaque pays s’occupe de son territoire mais il existe des projets qui concernent l’ensemble des pays traversés par le Niger. Ces derniers sont organisés au sein de l’Autorité du bassin du Niger qui mobilise les ressources financières pour les différents projets et programme.

Nous travaillons également avec des partenaires extérieurs, comme les Pays-Bas, la Banque mondiale, la Norvège mais aussi avec Compagnie malienne de navigation (Comanav).

Qu’est ce que la Comanav fait concrètement ?

Le fleuve Niger est le lieu principal où la Comanav mène ses activités. Pour faciliter le transport de ses bateaux entre Koulikoro et Gao, elle intervient ainsi pour réaliser le curage du fleuve et l’entretien de certaines berges.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Envoyer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom