Accueil Actualité Mali : le difficile quotidien des enseignants

Mali : le difficile quotidien des enseignants

101
0
PARTAGER

Chaque 5 octobre marque la journée mondiale des enseignants. Au Mali, plusieurs d’entre eux ont organisé des meetings à travers le pays pour attirer l’attention sur leurs conditions de vie. Mais à quoi ressemble la vie d’un instituteur à Bamako ?

Ambiance morose dans la cour de l’école Mamadou Diarra II à Médina Coura, en commune II de la capitale malienne. Pas de cours ce matin. Quelques enseignants ont formé le « grin. » D’autres sont partis manifester au stade omnisport Modibo Keita pour réclamer de « meilleures conditions de vie. »
Dans la direction, Oumar Koné s’occupe de quelques dossiers qui traînent. Il s’arrête un moment et lâche : « L’enseignement seul ne suffit pas pour se nourrir. Mais on vit quand même. »
La trentaine, Oumar a intégré ce corps en 2005 après avoir obtenu son diplôme à l’Institut de formation des maîtres (IFM). A l’époque, peu de jeunes s’intéressent à ce métier. Mais pour lui c’était avant tout un moyen pour subvenir aux besoins de sa famille. « Mes parents ne pouvaient pas me soutenir jusqu’au cycle supérieur. J’ai donc opté pour ça », affirme-t-il. Puis le ton monte : « Les enseignants sont délaissés par les politiques. A Bamako, nous payons chers les loyers, déplore Oumar. Se chercher peut être un lot à construire, il te faudra combien d’années économies. Les logements sociaux ne sont pas pour les pauvres. Nous vivions au jour le jour. »
Au Mali, le salaire d’un enseignement sortant de l’IFM tourne autour de 100 000 F CFA. Après une dizaine d’années d’expériences professionnelles, l’émolument mensuel d’Oumar n’a pas encore atteint 200 000 FCFA. Dans le pays, chaque année, des grèves perturbent l’année scolaire. « Nous vivons au jour le jour. Nous ne connaissons pas les notions d’économie », justifie Oumar.
Mais derrière ce désespoir, se cache bien un sentiment de fierté : « Mes premiers élèves ont déjà leurs diplômes. C’est un plaisir pour un enseignant. »

LAISSER UN COMMENTAIRE

Envoyer votre commentaire
Merci d'entrer votre nom